Qu’est-ce qu’une infiltration ?

L’infiltration réalisée sous contrôle échographique ou sous guidage radiographique consiste à injecter un produit anti-inflammatoire, à base de corticoïdes, dans la zone inflammatoire causant vos symptômes. La technique d’imagerie employée permet de bien visualiser la zone et de trouver le bon point d’entrée pour l’injection.

Déroulement de l’examen

La procédure d’infiltration dure en moyenne 10 à 20 minutes. Lorsque l’aiguille est bien positionnée, vous recevez une injection d’½ ml de produit de contraste iodé, puis celle du produit anti-inflammatoire. Si cela est nécessaire, nous pouvons procéder à plusieurs infiltrations le même jour, sur plusieurs sites : l’anti-inflammatoire est alors réparti dans plusieurs injections et autant de désinfections locales que d’injections sont effectuées, avec un matériel à usage unique, pour limiter les risques d’infections.

Pour chaque infiltration, une prise de sang vous est prescrite et est à effectuer quelques jours avant l’examen, pour vérifier l’absence d’infection en cours.

Après la première infiltration

Parce que les infiltrations ne sont efficaces que chez ⅔ à ¾ des patients, il est parfois nécessaire d’effectuer jusqu’à trois infiltrations pour éliminer les symptômes. Alors nous anticipons et nous programmons deux rendez-vous, à quinze jours d’intervalle, car le produit anti-inflammatoire peut avoir des effets jusqu’à 15 jours après l’injection.

Si les douleurs venaient à disparaître entre temps, vous devez annuler le second rendez-vous (pas d’effet préventif de l’infiltration).

Si les douleurs réapparaissent, appelez-nous, nous reprogrammerons le second rendez-vous (il ne sera pas nécessaire de repasser une consultation préalable).

Contre indications et risques

En cas d’allergie à un médicament précis, vous devez nous en informer avant l’examen, nous vous prescrirons une prémédication. Si vous prenez des anticoagulants, un suivi par votre médecin généraliste ou votre cardiologue est obligatoire après l’examen, pour vérifier si votre coagulation après l’injection est satisfaisante. Subir une infiltration pendant la grossesse n’est pas recommandé.

En revanche, la prise d’antiagrégants plaquettaires de type Kardégic, Plavix ou aspirine, n’est pas contre indiquée.

Après l’examen

Vous devez être accompagné pour éviter d’avoir à conduire après l’examen. Pour que l’infiltration soit efficace, un arrêt de travail de trois jours vous sera proposé pour vous reposer. Des maux de tête peuvent survenir le jour-même et le lendemain de l’examen, à cause d’une petite brèche durale pas toujours visible, c’est pourquoi nous vous recommandons vivement de rester allongé pendant les premières 24h.

Durant les huit jours suivant l’examen, nous vous recommandons le suivi d’un régime sans sel modéré (en raison de l’injection de corticoïdes).

Vous avez un examen à passer ?

PRENDRE RENDEZ-VOUS